Auto

Contrôle technique refusé pour pollution : comment réussir la contre visite ?

silhouette of building under white clouds during daytime

Le contrôle technique est primordial pour tout propriétaire de véhicule. Cet examen permet d’analyser chaque pièce de votre véhicule afin de garantir une parfaite condition de conduite. En cas de défaillances, vous devrez passer un test de contre visite. Si vous avez échoué au premier test en raison d’une pollution, suivez ces conseils pour réussir votre contre-visite.

Les motifs de pollution

Un engin qui se voit refuser un contrôle technique pour pollution est naturellement un véhicule en mauvais état. En fonction du seuil de pollution, plusieurs motifs peuvent être énumérés dont son ancienneté ; son entretien ; ou encore un dysfonctionnement lié à ses filtres.

Lire également : Où acheter sa voiture sur Internet ?

Il peut également s’agir d’une mauvaise association de l’air et du carburant. Dans tous les cas, retenez que les engins plus vétustes sont plus exposés aux risques de pollution que les autres.

Ceci se justifie par le manque d’équipements anti-pollution. Dès lors que les causes de pollution sont connus, vous devez veillez à leur correction afin d’éviter un second rejet.

A lire en complément : Découvrez les itinéraires incontournables des routes touristiques en voiture en Bretagne

Réduire la pollution avant le contrôle

Pour s’assurer du niveau de pollution de votre appareil de déplacement, accordez souvent d’importance aux moindres fumées d’échappement plus ou moins sombres émises. Lorsqu’elles sont plus fréquentes vous pouvez :

  • mettre à jour le niveau des liquides: ceci revient à compléter la quantité de liquide de refroidissement ou d’huile à moteur lorsqu’elles sont basses. En effet, en cas de surchauffe du moteur, l’apparition des fumées d’échappement est plus importante.
  • nettoyer vos filtres: le nettoyage des filtres à particules et à air se fait en ajoutant un additif au sein du réservoir de carburant. Ce qui favorise son désencrassement et augmente la fluidité de la filtration.
  • laver vos injecteurs: Lorsque les injecteurs sont bouchés, ils ont plus de difficultés à injecter la quantité nécessaire de carburant. De ce fait, vous devez les nettoyer régulièrement avec des substances dédiées au lavage des injecteurs.
  • procéder à un décalaminage: Cette option est souvent recommandée lorsque la voiture est très encrassée. Vous devrez donc contacter un professionnel afin d’extraire toute la calamine en effectuant un décalaminage profond.

Une fois cette mise à jour effective, faites un diagnostic pré-contrôle afin d’effectuer le bilan des éventuelles pannes restantes. Ainsi, vous pourrez facilement détecter les éléments qui peuvent impacter à nouveau votre contre visite.

Préparer la contre visite

Apres un refus de contrôle technique lié à la pollution, vous disposez généralement d’un délai de deux mois pour préparer votre contre-visite. Dépassé cette période, vous encourez non seulement une amende de 135, mais votre véhicule devra également passer à nouveau le contrôle technique.

La forte émission de pollution de votre engin représente une défaillance majeure et un alibi parfait de rejet de contrôle technique. Pour donc éviter de répéter les mêmes erreurs lors de la contre visite, il est impératif de procéder aux réparations. Servez-vous de la liste des éléments dont les dysfonctionnements sont responsables du taux élevé de pollution émise par votre voiture. Ce document vous sera établi par le mécanicien ayant procédé au premier contrôle.

Faites ensuite appel à des professionnels garagistes pour effectuer le travail. N’hésitez surtout pas à dépêcher d’autres agents pour un contrôle plus approfondi avant de vous présenter pour la contre visite. Ceci vous permettra de limiter les risques d’un second refus. Gardez à l’esprit qu’il est nécessaire d’effectuer toutes les réparations demandées pour réussir votre test.