Business

Quel est le meilleur statut pour créer son entreprise ?

Le meilleur étatpour démarrer une entreprise dépend de plusieurs critères  :

  • Le chiffre d’affaires prévu,
  • Le bénéfice escompté,
  • Le coût de l’opération supportable,
  • Le niveau de protection souhaité,
  • Le degré de risque accepté.

En outre, très souvent l’entrepreneur veut rester « seul maître à bord ».

Lire également : Qui signe le contrat de travail d'un gérant ?

Ce contexte de maîtrise parfaite est facilement compréhensible. Toutefois, il limitera le choix du futur entrepreneur aux quatre régimes juridiques suivants  :

  1. Le SASU,
  2. L’ auto – entreprise,
  3. EIRL,
  4. Fichier EURL.

Le SASU, le meilleur statut ?

SASU est le statut idéal si vous pensez que votre entreprise aura les caractéristiques suivantes :

A lire aussi : Véhicule propre : l’avenir

  • croissance forte mais aléatoire,
  • un risque important pour le gestionnaire du entreprise,
  • un profit supérieur à la nécessité du leader,
  • une activité qui durera au moins trois ans.

Avantages de SASU

En fait, les avantages du régime juridique Unipersonal Simplified Stock Company (SASU) sont multiples. Parmi ces avantages, je me souviendrai des caractéristiques suivantes :

  • Vous ne serez pas limité dans la croissance de votre entreprise par une limite de revenus ou de profit.
  • En tant que président et actionnaire unique, vous bénéficierez des avantages sociaux des cadres (régime général de sécurité sociale, régime de pension cadre…).
  • Vous pourrez arbitrer entre un salaire et des dividendes chaque année.
  • Vos engagements et risques générés par votre activité professionnelle seront limités au montant du capital apporté à votre SASU.

Les inconvénients de la SASU

Mais cet état a aussi quelques inconvénients :

  • Coûts importants de la constitution en société (rédaction et enregistrement des lois).
  • Un coût supplémentaire pour maintenir la comptabilité .
  • Coûts annuels des procédures judiciaires et du dépôt au Secrétariat.
  • Frais et honoraires en cas de dissolution puis d’annulation de la SASU.

Si vous voulez avoir une idée précise de ce coût supplémentaire, n’hésitez pas à soumettre une demande de devis pour votre comptabilité. Vous pourrez comparer plus de 150 compteurs enregistrés sur notre plateforme…

Self Entreprise, le plan idéal pour commencer ?

Le régime d’auto-entreprise est très efficace. Cependant, il ne convient pas à toutes les créations d’entreprise. Cette condition est adéquate pour la mise en service d’une activité professionnelle si cette entreprise répond à la plupart des critères suivants  :

  • Le chiffre d’affaires est assez modeste ,
  • les coûts et les investissements sont faibles ,
  • les clients sont des personnes physiques ou professionnelles qui ne déduisent pas la TVA ,
  • l’ entrepreneur n’a pas besoin de faire du crédit pour financer cette activité (activité autofinancée) ,
  • l’ embauche d’un employé n’est pas prévue ,
  • est un test ou une activité « légère » sans risques financiers ,
  • la population est petite et le coefficient de marge brute est élevé .

Les avantages de l’entreprise automobile

Les avantages de l’auto-entreprise sont nombreux. Ils expliquent leur succès et leur développement chez les jeunes créateurs. Parmi ces avantages, Je me souviendrai de ces :

  • Simplicité . Une activité exercée avec ce statut nécessite très peu de connaissances (comptabilité, gestion…).
  • Le coût . Les coûts d’exploitation peuvent être réduits au minimum (sans frais comptables).
  • Exonération de la TVA . Cette exonération vous permet d’éviter la perception, la gestion et le remboursement de cette taxe…

Les inconvénients de Auto Enterprise

Les inconvénients de l’auto-entreprise ne sont pas négligeables. Les principaux inconvénients que je conserverai sont les suivants :

  • Calcul automatique des bénéfices . Ce calcul automatique du bénéfice présente un avantage en termes de simplicité. Toutefois, ces déductions peuvent être économiquement dangereuses si elles génèrent un bénéfice imposable beaucoup plus élevé que le bénéfice obtenu.
  • L’ absence de limitation responsabilité. Sans autres formalités, le directeur d’entreprise est engagé dans ses biens professionnels et personnels.
  • Mauvaise couverture sociale . Le chef d’un auto-entrepreneuriat dépend du régime social des travailleurs indépendants
  • Le plafond de revenu . En effet, afin de rester dans les limites de ce statut, l’entrepreneur aura naturellement tendance à limiter le développement de son activité professionnelle.

EIRL, la meilleure option intermédiaire ?

Le statut de Société à Responsabilité Limitée (EIRL) permet, comme son nom l’indique, de réduire les risques . Il est particulièrement recommandé lorsque :

  • le gérant souhaite réduire le risque de saisie de ses biens personnels ,
  • le maintien de la flexibilité du bien unique ,
  • sans trop de coûts supplémentaires ,

Le transition vers le LEIRL se fait par le dépôt d’une déclaration : la déclaration de cession des actifs (article 526-6 du Code de commerce). Une telle déclaration peut être déposée à tout moment auprès de tous les propriétaires uniques, y compris les sociétés automobiles . Dans ce cas, nous parlons d’Auto Company Limited Responsabilité (AERL). Cette déclaration fait référence à la liste des actifs professionnels qui sont « transférés » à des créanciers professionnels.

Les avantages de l’EIRL

Les avantages de l’EIRL sont principalement les suivants :

  • Protection des biens personnels des créanciers professionnels . De cette façon, les créanciers professionnels ne peuvent poursuivre que les actifs professionnels mentionnés dans la déclaration de cession.
  • Un formalisme plus léger . Depuis la loi Sapin 2, l’utilisation d’un comptable ni il est même nécessaire si un bilan a déjà été établi. La présentation de la déclaration de cession génère la création du LEIRL.
  • Un coût modeste . S’il y a des biens immobiliers, les honoraires de notaire sont limités à 139,93 euros. Pas de biens immobiliers, les commissions vont de 0 euros (si l’option est faite à la création) à 56,16 euros (si vous êtes commerçant).
  • Une option qui peut être activée à tout moment . L’option pour cet EIRL (ou EARL) peut être réalisée après la création de l’entreprise.

Les inconvénients de l’EIRL

Les principaux inconvénients sont les suivants :

  • protection des biens personnels ne s’applique qu’à certaines dettes La . Ainsi, les dettes nées avant la déclaration de cession ne sont pas affectées.
  • Certains créanciers peuvent demander une garantie qui rend inefficace cette « responsabilité limitée ».
  • Le statut reste celui de l’entrepreneur individuel . En optant pour un LERL, vous ne « changerez » pas la société. Le système social et fiscal restera celui du travailleur indépendant (RSI, IR…).

EURL, société adaptative ?

La Société à responsabilité limitée unique (EURL) est souvent assimilée à une sorte de « couteau suisse » sous forme juridique. En fait, l’ EURL s’adapte à de nombreuses situations .

Je le recommande dans les cas suivants :

  • le chef d’une entreprise a une richesse ,
  • il veut diriger seul ,
  • l’ activité est susceptible de durer quelques années ,
  • le bénéfice obtenu peut fluctuer .

Avantages de l’EURL

Les avantages de l’EURL sont nombreux. je me souviendrai ces :

  • La propriété privée est protégée . Encore une fois, il s’agit d’une protection « raisonnable ». Cela peut être évité si les créanciers demandent une garantie (cautions, hypothèques…).
  • Le chef gère lui-même . Il n’a aucune responsabilité envers les partenaires.
  • L’ option Impôt sur les sociétés est possible . Cette option IS est activée à tout moment. Permet au gestionnaire de bénéficier du régime de dividendes.
  • La transformation en LLC est facile . Cette transformation a lieu tout simplement dès que le manager veut ouvrir son capital à d’autres partenaires…

Les inconvénients de l’EURL

Les inconvénients sont, à mon avis, peu nombreux. Elles sont essentiellement liées aux coûts. En fait, parmi les inconvénients, nous pouvons compter :

  • Le coût de la constitution . Comme pour toute entreprise, il y a le coût de la rédaction des lois, de l’enregistrement…
  • L’ obligation de tenir une comptabilité . Encore une fois, le passage d’un comptable semble « obligatoire ». C’est votre rôle de comparer les tarifs.
  • Le système social reste celui des indépendants . Par conséquent, le gestionnaire contribue à la RSI…

À la fin du compte, nous réalisons qu’il n’y a pas de « meilleur statut ». D’un autre côté, il y a l’ état approprié. Celui qui répond à vos besoins, vos critères, vos priorités (tranquillité, flexibilité, simplicité, économie…).

Le choix de la structure doit être adapté au chef de l’entreprise et non vice versa. Par conséquent, n’hésitez pas à consulter un comptable pour vous accompagner.